fbpx
la caisse du futur, dans un commerce de proximité

À quoi ressemblera la caisse enregistreuse du futur ? 6 éléments de réponse potentielle

Une machine à tout faire, un petit robot, un programme informatique entièrement automatisé … Difficile de savoir à quoi ressemblera la caisse enregistreuse du futur. D’autant que ce que l’on s’imagine est souvent bien loin de la réalité : en 1980, on s’imaginait que les voitures voleraient au début du siècle suivant !

Dans une volonté d’innovation, cela peut être bénéfique de chercher à comprendre de quoi sera faite la caisse tactile de demain. Voici quelques éléments de réponse, issus d’une réflexion collective au sein de Toporder.

Une caisse tactile au design plus épuré

Assez peu de doute là-dessus : étant donné sa praticité, nous préconisons que le tactile a encore de beaux jours devant lui. Les caisses sur ordinateur, qui requièrent l’utilisation d’une souris et d’un clavier, disparaîtront progressivement.

Pas besoin d’attendre le futur pour développer une caisse au design plus moderne. Mais plus tard, une interface non graphique et non optimisée pour l’utilisateur n’aura pas sa place sur le marché. Ces dernières années témoignent de l’importance du design minimaliste : l’un des arguments de vente d’Apple est leur style épuré, simpliste, mais intuitif.

Nous estimons que la caisse de demain disposera d’une interface plus simple : les éléments seront espacés, le fond sera blanc, et les boutons seront moins nombreux, mais plus précis. Un aspect graphique n’est pas un élément central, mais il aidera sans aucun doute à différencier les produits les uns des autres.

La caisse enregistreuse Toporder a pour première utilité la prise de commande et l'encaissement

Pas nécessairement de robot à la place de l’humain pour  la caisse enregistreuse du futur

En 2017, la solution ‘Butterfly’ faisait parler d’elle dans la presse française : une solution dotée de plusieurs tapis automatiques et d’un scanner à ticket, le tout entièrement automatisé. Si de telles technologies faisaient déjà leur apparition il y a quatre ans, comment les choses évolueront-elles avec le temps ?

Non, selon les membres de Toporder interrogés, la caisse enregistreuse du futur ne se contentera pas d’un simple programme informatique ou d’un robot à tout faire. L’intervention de l’humain sera toujours nécessaire. N’oublions pas que l’intérêt que représente un passage en caisse, c’est aussi l’interaction sociale qu’il y a derrière. Et bien que la solution des caisses automatiques existe déjà en supermarché, nous ne pensons pas qu’elles deviendront majoritaires dans le futur.

Caisse enregistreuse du futur : un écran client adapté à chaque consommateur

L’utilisation des cookies, des traceurs et des technologies de géolocalisation prend de plus en plus d’importance. Nous pensons donc possible que les écrans clients afficheront des informations différentes selon chaque client. Ces écrans s’adapteront aux centres d’intérêts des consommateurs. Il ne s’agira pas nécessairement de publicités ultra-ciblées, et d’autres contenus qui aujourd’hui inquiètent les internautes. Mais plutôt des domaines qui peuvent intéresser le client : si celui-ci se renseigne beaucoup sur les signes astrologiques, l’écran pourra lui présenter son horoscope du jour. Ceci à côté du prix, et des différents types de produit ajouté par les commerçants, visible au moment de l’encaissement et du paiement.

La caisse enregistreuse Toporder sur la vue de prise de commande pour Food Truck

La caisse enregistreuse du futur ira plus loin dans les fonctionnalités

Peu de doute sur le fait que les technologies aujourd’hui avancées seront bien plus accessibles demain. Les logiciels de reconnaissance faciale sont encore un peu balbutiants, l’intelligence artificielle demande encore beaucoup de ressources et d’intervention humaine. Ce type de logiciel coûte cher, tant en France qu’ailleurs, et son ajout dans la gestion du magasin n’aide pas encore suffisamment les commerçants. Nous sommes persuadés que ces avancées permettront aux caisses tactiles d’aider en profondeur les gérants de commerces. Et de dépasser la simple fonctionnalité d’encaissement.

Automatisation de la comptabilité

La norme NF 525 requiert de conserver et d’archiver les données des clients, pour assurer une certaine sécurité : des précisions sur le prix, l’encaissement, le produit acheté, son origine en France ou ailleurs, sa date de vente… Ces informations peuvent être utilisées à des fins de gestion commerciale. En créant des programmes de calculs et des scripts, il est déjà possible d’aider les comptables dans leur tâche. Mais leur intervention est toujours requise. D’après nous, le progrès technologique permettra de créer des documents intelligents, dont les champs se rempliront automatiquement à la fin de chaque mois, en fonction des ventes, des prix, du temps de travail de chaque employé, des stocks perdus …

Des caisses enregistreuses dotée de reconnaissance faciale

Boulangerie, boucherie, traiteur, épicerie fine … La majorité des commerces requiert la présence de plusieurs responsables de vente. Mais par souci de sécurité, certains doivent rentrer leur code manuellement, à chaque fois qu’ils souhaitent prendre une commande. On voit aussi dans les restaurants que chaque employé est doté d’un badge, qu’il doit déposer sur un lecteur, afin d’avoir accès au système.
Ce qui fait perdre du temps, parfois précieux dans les périodes intenses. Certains téléphones permettent déjà, de manière plus ou moins performante, de détecter un visage préenregistré, et de donner accès aux utilisateurs reconnus. Avec le progrès, la caisse de demain détectera en un instant l’employé, et le laissera encaisser des clients en toute sécurité.

Un logiciel de gestion des stocks plus avancée

Suivre les disponibilités des produits, ce n’est pas évident sans les bons outils ! Il faut que chaque employé prenne connaissance de la production actuelle, des stocks anciennement disponibles. Il existe bien sûr des solutions pour les différents secteurs d’activité. Mais il semble évident que des solutions innovantes seront créées dans les années à venir, afin de faciliter ce versant de la gestion commerciale: des programmes à mettre en place pour faciliter l’ajout de nouveaux stocks, pour suivre leur évolution plus simplement, pour estimer combien de produits sont nécessaires pour le prochain réapprovisionnement … Toporder est persuadé qu’il y a une carte à jouer là-dessus.
D’ailleurs, nous apportons déjà de réelles solutions au niveau des différentes fonctionnalités :

Et selon vous, à quoi ressemblera la caisse enregistreuse du futur ? Venez nous le dire sur nos réseaux sociaux !

Renseignez votre mail. Nous nous occupons du reste !