fbpx

Covid-19 : les magasins de proximité et l’e-commerce ont la cote

Pour limiter la propagation du Coronavirus, le gouvernement a annoncé l’état d’urgence sanitaire et a imposé des mesures de confinement pour le pays. De ce fait, les déplacements sont limités au strict minimum ce qui a généré un afflux de clientèle considérable pour les commerces de proximité et les e-commerces. En effet, cette restriction oblige les consommateurs à fréquenter les commerces de proximité, mais surtout à privilégier les solutions de livraison à domicile. Ainsi, on peut dire que cette situation est favorable pour les petits magasins alors qu’elle commence à faire grandement souffrir les hypermarchés. 

Les commerces de proximité privilégiés pendant la période de confinement

Tandis que les grands magasins sont frappés de plein fouet par les mesures de confinement et les limitations de déplacement, les magasins de proximité, eux, connaissent une hausse de fréquentation. Pour cause, ces derniers permettent aux consommateurs de réduire les risques des contaminations en limitant le plus possible le temps passé à l’extérieur de l’habitation et en faisant leurs courses dans les magasins les plus proches de chez eux. Et malheureusement, il n’y a que 6% des Français qui habitent à proximité des hypermarchés, alors qu’il y en a 28% qui vivent à moins de 5 minutes de supermarchés et environ 32% près des magasins de proximité. 

Selon les statistiques, on a remarqué une hausse de fréquentation de plus de 47, 2 % pour les proximités rurales et de plus de 62,4 % pour les proximités urbaines. Et dans les rayons, les consommateurs se jettent sur les surgelés et les produits salés. Pour les riz, on a constaté une hausse de plus de 123%, de plus de 122 % pour les pâtes, de plus de 86% pour les conserves de légumes et de plus de 143% pour la purée.

L’e-commerce : le principal vainqueur du Covid-19

Outre de se ruer sur les magasins de proximité, les consommateurs français se laissent aussi tenter par les livraisons à domicile et le drive. La raison est simple, c’est le moyen le plus sûr d’éviter d’être contaminé par le Covid-19. Un marché très florissant, on a recensé une augmentation de plus de 250 millions d’euros en e-commerce, et ce, uniquement sur le territoire français. Rien que pour les livraisons à domicile, les distributeurs généralistes ont connu une croissance de 45% au début de l’année 2020 contre 24% pour l’année précédente. Par ailleurs, il y a de très fortes probabilités qu’un grand nombre de consommateurs prennent l’habitude de faire leur commerce en ligne, et ce, même après que le confinement soit fini en raison de la facilité et la rapidité de ce service. 

En outre, il faut savoir qu’un dispositif a été mis en place pour préserver le commerce de proximité face au Covid-19, il s’agit d’un outil de référencement appelé « j’aime mes commerces à domiciles ». Il a une double finalité : d’un côté, il soutient les commerçants frappés par la crise sanitaire. Et d’un autre côté, il offre la possibilité aux consommateurs de réduire leurs déplacements grâce à des solutions de livraisons à domicile.