fbpx
De belles anecdotes de chocolatiers à découvrir

5 anecdotes de chocolatiers : découvrez-les !

Voici l’épisode 3 des TOP’anecdotes qui met à l’honneur des chocolatiers. C’est avec plaisir et sincérité que 5 chocolatiers lyonnais nous ont dévoilé des anecdotes touchantes, rencontrées durant leur expérience. Entre conseils, découvertes et souvenirs amusants, venez découvrir leur histoire !

Anecdote 1 : Le chocolat aux 1000 saveurs !

Le chocolat, il y en a pour tous les goûts. Certains n’aiment que le noir et d’autres le préfèrent au lait. Nombreux sont ceux qui, peu importe le chocolat, se laisseront tenter par un carreau devant la télévision …. ou par la tablette entière ! Nous avons tous nos préférences mais pourquoi ne pas se laisser tenter par de nouvelles saveurs ? C’est avec passion que Sylvie et Aurélien, tous deux chocolatiers dans la région lyonnaise, nous confient leur amour pour les mélanges “farfelus”. Ils vous incitent à essayer de nouvelles choses en se laissant porter par des goûts peu communs.

Le chocolat se mange avec tout. Il ne faut pas craindre de tester le sucré-salé par exemple. Pour Sylvie, notre chocolatière depuis 32 ans, c’est toujours intéressant de sortir de sa zone de confort et de se régaler à la dégustation. Jamais elle n’aurait pensé aimer ce genre de chocolats et c’en est un en particulier qui l’a fait changer d’avis.

Allons plus loin … 

“Une fois, j’ai goûté un chocolat avec de la pulpe de framboise. Je n’avais pas très envie de tester et j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains. Mais une fois en bouche, c’était très harmonieux et j’ai adoré ! Après je me suis laissé tenter par ces dégustations uniques de plus en plus souvent avec des chocolats au piment ou au poivre par exemple. »

“Moi ceux que j’adore ce sont les chocolats au roquefort, au poivre et au foie gras aussi”. Vous ne pouvez que prendre en compte les idées d’Aurélien : maitre chocolatier depuis 14 ans, il sait de quoi il parle.

Un dernier conseil pour prendre du plaisir à tester de nouveaux mélanges : Aurélien nous confie qu’en mangeant un unique carreau de chocolat et pas plusieurs, on apprécie deux fois plus son goût, sa texture, sa saveur. On appelle ça un “choc de dégustation”. En goutant de manière unique un chocolat aux saveurs subtiles, on découvre et on prend le temps de le déguster. Pour Aurélien, le chocolat a 1000 saveurs et il peut nous surprendre facilement.

Anecdote 2 : Le chocolat : oui mais pas dans un coffre au soleil !

C’est Louis qui nous confie une anecdote amusante avec un sourire plaqué sur le visage.

“Un client est venu chercher un œuf en chocolat pour Pâques mais il l’a laissé toute la journée dans son coffre de voiture. Il est revenu me voir et m’a demandé de le changer. Tout avait fondu dans le paquet. Ce n’était pas beau à voir.” Sans rire, pourquoi l’avoir oublié dans le coffre ? Victime de maladresse ou volonté personnelle ? Quelle que soit la raison, cette histoire nous a permis de soulever un point important autour du chocolat.

Allons plus loin … 

La température du chocolat est un élément-clé. Louis nous a confié que “si le chocolat n’est pas conservé à bonne température, il deviendra blanchâtre (sachant que 18°C c’est parfait). Pas besoin de connaissances réelles pour affirmer qu’un chocolat blanchâtre est comme malade : il ne sera plus cassant et ne vous procura plus la même exaltation en bouche. Dans les desserts chocolatés, la température a aussi son rôle à jouer. C’est ce qu’on appelle “la mise au point du chocolat” qui va permettre d’obtenir une texture optimale.


La mise au point est une technique utilisée en pâtisserie visant à obtenir une texture de chocolat lisse et brillante. Apprenez à l’utiliser :

Tout d’abord, vous devez faire fondre votre chocolat à 50°C puis faire redescendre la température à 27°C. Remontez-la ensuite à 31°C et le tour est joué ! On appelle cette technique la « mise au point » mais nos chocolatiers l’appellent aussi « la courbe du chocolat ». Si celle-ci est respectée, elle garantit un goût et une texture savoureuse.

Voici un chocolatier qui nous confie une anecdote plutôt amusante

Ci-dessus la belle chocolaterie de Louis Simart que vous pouvez retrouver dans le 2ème arrondissement de Lyon.

Anecdote 3 : Un bonbon au chocolat : ce n’est pas ce que vous croyez !

Ne vous laissez pas avoir par les mots utilisés. Un bonbon en chocolat ce n’est pas comme les friandises sucrées que vous connaissez. Ce qu’on appelle les “bonbons en chocolat” ce sont des petits chocolats fourrés. Ils sont garnis à l’intérieur et enrobés d’une couverture pouvant avoir différents goûts. Ils sont tous réalisés pièce par pièce avec des ganaches diverses et variées. Que ce soit à la liqueur, à l’orange ou à la noix de muscade ces petites mises en bouche font sensation. Dans tous les cas, que vous succombiez ou non : c’est l’anecdote qu’Anne, chocolatière depuis 15 ans a décidé de nous faire partager.

Des petits bonbons en chocolat à retrouvez près de la cathédrale Saint-Jean à Lyon. La chocolaterie Saladino sera ravie de vous recevoir. 

Anecdote 4 : Le chocolat blond, ça existe !

Non ce n’est pas une faute de frappe : nous parlons ici du chocolat blond et non du chocolat blanc. Peu connu, mais délicieux, c’est Anne, notre chocolatière de Lyon qui a souhaité vous en parler. C’est un chocolat particulier puisqu’il n’a pas été créé volontairement : on vous dit tout !

Le chocolat Blond aussi nommé chocolat Dulcey a été fabriqué à partir d’un chocolat blanc caramélisé, ce qui explique son goût de caramel en fin de bouche. Sa création cependant est l’issue d’un heureux hasard. C’est à Frédéric Bau que l’on doit la création de ce chocolat. Le célèbre chef pâtissier, connu maintenant pour son parcours auprès de Valrhona était au salon du chocolat au Japon.

Allons plus loin … 

Lors de cet évènement, il a laissé fondre du chocolat blanc au bain-marie un peu trop longtemps. Une fois qu’il s’est rendu compte de son erreur, il était surpris de voir un beau chocolat aux couleurs blondes. Ce chocolat dégageait une odeur de caramel et de sel à la fois, il l’a goûté et il a adoré. Il a fallu 8 ans à Valrhona pour trouver et réaliser la recette du chocolat blond que l’on peut déguster aujourd’hui. Comme quoi, le hasard fait bien les choses !

Anecdote 5 : Apprenez à déguster le chocolat en 5 étapes

Savons-nous vraiment déguster le chocolat ? Profitons-nous pleinement des saveurs de celui-ci ? C’est ce que Véronique, chocolatière depuis 32 ans a décidé de vous confier aujourd’hui :

“Nombreux sont ceux qui ne savent pas manger du chocolat : on ne mange pas 5 morceaux d’affilée et on n’avale pas tout rond non plus. Si vous voulez je peux vous apprendre à déguster le chocolat et à en savourer pleinement le goût”. C’est donc avec plaisir et enthousiasme que j’ai écouté les conseils de cette chocolatière et que je vous les partage aujourd’hui.

Allons plus loin … 

Pour apprécier toutes les saveurs d’un chocolat, il y a une marche à suivre. Découvrez les 5 étapes pour le déguster :

  1. Prendre un PETIT morceau, par exemple un carreau
  2. Je le croque doucement
  3. Je le laisse fondre sur la langue
  4. Je fais entrer un peu d’air en ouvrant la bouche et avec le palais je viens écraser mon chocolat.
  5. On le fait ensuite circuler dans notre bouche une fois fondu puis on avale.

Et là on peut le dire : ça explose en bouche !

Malheureusement c’est déjà la fin, alors quelle anecdote avez-vous préférée ? Laquelle vous a fait rire ou pleurer ou pourquoi pas pleurer de rire ? Si vous souhaitez découvrir de nouvelles anecdotes autour des commerces de proximité : c’est juste ici (carrousel ancien article)

Un grand merci à nos chocolatiers lyonnais pour leur sincérité, leur accueil et leurs histoires.

Soyez patients, un nouvel épisode d’anecdotes ne saurait tarder. Mais quel sera le prochain métier concerné ? Pour le découvrir, il faut revenir !

Clara Germain – Équipe communication Toporder 

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Chaque mois, devenez des experts de la food. Anecdotes, recettes ou encore coulisses des journées d’interviews, loin de la caisse enregistreuse : venez découvrir la phase cachée de nos articles.

 

En m’inscrivant, j’accepte de recevoir cette newsletter et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Parrainez et profitez !

Si vous connaissez un boulanger, un boucher, un fromager ou plus simplement un commerçant de proximité.

C’est le moment pour vous de le parrainer et de découvrir votre récompense

 

Félicitations ! 

Si vous parrainez votre commerçant vous pouvez gagner une carte cadeau d’une valeur de 50€ dans le magasin de votre choix ! 

Recevez-là lorsque votre commerçant aura signé son contrat avec Toporder ! 

La caisse enregistreuse Toporder sur la vue de prise de commande pour Food Truck

Renseignez votre mail. Nous nous occupons du reste !